Passer au contenu principal
LEREBOURG : LE « PAQUEBOT-USINE »

6. L'entrepôt

Entrepôts de Velaine-en-Haye

Vue des entrepôts de Velaine-en-Haye

Dans les années 1960, la société Lerebourg s’étend loin de son berceau liverdunois : en 1964, elle rachète l’entreprise Broutchoux, installée à Gripport, puis ouvre un entrepôt boulevard Lobau, à Nancy.

Celui-ci est, en 1968, transféré à Velaine-en-Haye. Dans le bâtiment, de 500 mètres de longueur et 14 000 m² de surface, le stockage est entièrement palettisé. En 1976, la société Soparind, holding du groupe Bongrain, qui a racheté l’usine, rapatrie cette immense capacité de stockage à Liverdun.

Plaquette du cinquantenaire des établissements Lerebourg

Le stockage est entièrement palettisé.

Entre temps, la commune a entrepris la canalisation de la Moselle qui, en réaménageant le site des Vannes, a libéré un vaste terrain contigu à celui qu’occupe l’usine. C’est là que, en 1976, un immense hangar de plus de 10 000 m² est édifié.

Il est relié aux chaînes de production et de conditionnement par un système de tapis roulants qui l’alimente directement. Construit en Siporex, un matériau léger, et facilement démontable, l’entrepôt est, dès 2001, le premier élément déconstruit après la fermeture de l’usine.

Le hangar en cours de déconstruction

L'entrepôt en cours de déconstruction.

Ce vaste entrepôt servait ainsi au stockage des produits finis, prêts à être expédiés dans le monde entier : en 1970, cinquante ans après la fondation de la société, on déguste des confitures et des fruits au sirop de Liverdun dans une quarantaine de pays. En 1992, les compotes sont exportées jusqu’au Japon. Elles sont d’ailleurs commercialisées sous la marque Liverdun – le nom « Lerebourg » étant jugé imprononçable…

6. L'entrepôt