Parcourir les contenus (12 total)

  • Date est exactement "vers 1970"

140.jpg
Camion Lerebourg servant au transport des conserves et des confitures, dans les années 1970.

118.JPG
C'est dans cette chaîne de production qu'a lieu la fabrication proprement dite des confitures. Les fruits cuisent dans des "boules de concentration" (à l'étage), avec le sucre, l'eau et la pectine. Encore appelés "cuiseurs sous vide", ces équipements…

121.JPG
Cette doseuse-thermocolleuse, de la marque Alupak, sert au conditionnement des confitures en coupelles de 35 et 50 grammes, destinées à l'hôtellerie. Une telle machine produit jusqu'à 2 500 portions par heure.

130.JPG
L'entrée de l'usine dans les années 1970. On voit, face à l'objectif, la masse imposante des entrepôts Bichaton, édifiés au tout début des années 1940 par l'architecte nancéien Georges Clément, également concepteur du "bateau".

126.JPG
Le laboratoire joue un rôle important dans le maintien de la qualité des produits Lerebourg. Il contrôle les matières premières et les produits finis, prélevés au hasard sur les lignes de production, et travaille à améliorer constamment les recettes.

127.JPG
Cet impressionnant groupe stérilisateur-refroidisseur continu, long de six mètres, sert à stabiliser et refroidir les boîtes de compote de pommes, qui entrent par la gauche de l'image. Celles-ci, une fois remplies et fermées, entrent dans ces deux…

125.JPG
Une fois cuite, la confiture est acheminée vers les lignes de conditionnement. La première étape est le remplissage des verrines ou - comme ici - des boîtes en fer-blanc, à l'aide de cette remplisseuse à piston. Sa cadence lui permet de remplir, en…

119.JPG
Cette remplisseuse à piston, de modèle IMC 681, à six têtes, permet de remplir de confiture des bidons 5/1. Sa cadence atteint 35 à 40 boîtes par minute. Une fois remplis, les bidons passent au sertissage, puis à l'étiquetage.

120.JPG
Cette ligne sert au traitement des bocaux en verre, dont la contenance peut être comprise entre 450 grammes et 2 kilos. Les bocaux entrent à gauche de l'image et ressortent une fois remplis ; ils s'acheminent ensuite vers une capsuleuse.

123.JPG
Les bocaux en verre, ici d'une contenance de 450 grammes, sortent du refroidisseur. Cette étape de refroidissement très rapide permet de réaliser un processus d'autopasteurisation des verrines. Les bocaux sont ensuite prêts à passer à l'étiquetage.
Formats de sortie

atom, dcmes-xml, json, omeka-xml, rss2